20 avril 2010

La Gare Saint-Lazare, terminus des oubliés

 

Le 11 avril dernier, France 5 a diffusé un documentaire intitulé Paris Saint-Lazare, le terminus des oubliés. En 52 minutes, son ambition était de montrer la vie quotidienne des cheminots de toutes les positions hiérarchiques, et des usagers des trains de banlieue et des trains Corail.

L’ensemble donne un résultat assez convenu, mais pas dépourvu d’intérêt pour la SNCF. Celle-ci est en effet coincée entre l’image du « cheminot privilégié qui ne fout rien » et l’image paillette qu’aimerait y donner une communication certes de plus en plus attractive, mais sans rapport avec la situation sur le terrain.

Dans ce contexte, montrer les difficultés quotidiennes des cheminots, du machiniste au cadre supérieur, syndiqué ou non, donne de l’entreprise une image humanisée. Malgré le positionnement critique à l’égard de la politique de l’entreprise,  ce documentaire constitue un bon point pour l’image de la SNCF, qui vaut bien toutes les campagnes de communication sur papier glacé du monde. Et surtout, un bon point pour l'image des cheminots dans l'opinion.

Vincent Doumayrou,
Auteur de
La Fracture Ferroviaire,
Pourquoi le TGV ne sauvera pas le chemin de fer
,
Préface de Georges Ribeill.
Editions de l’Atelier, Paris.

Le site de l’émission se situe ici : http://www.france5.fr/programmes/index-fr.php?affnum=010402&prgnum=0&numcase=43&date=11-04-2010&plage=1900-2400

___________________________________________________________________

 

Pour me contacter : temse[a]laposte.net

 

Pour revenir à la page d’accueil : http://lafractureferroviaire.skynetblogs.be

___________________________________________________________________________

 

Les commentaires sont fermés.