29 juin 2009

Quelle gare TGV pour le Grand Lille ?

Bonjour,

le journal Les Echos a récemment fait état d’un projet de nouvelle gare TGV dans l’agglomération de Lille.

A l’heure actuelle, la ville de Lille est desservie par deux gares centrales : la Gare « historique » est celle de Lille Flandres, en terminus, et accueille les TGV en provenance ou à destination de Paris et les TER. La gare de Lille Europe, située à proximité du centre commercial Euralille, est née en 1994 et accueille les TGV « Intersecteurs » (ceux qui contournent Paris pour aller à Marseille, Rennes, Bordeaux, etc…) et les Eurostar Bruxelles – Londres. Les deux gares ne communiquent pas vraiment, dans la mesure où 400 mètres environ les séparent, mais elles sont reliées par une ligne de métro.

Un certain nombre d’élus locaux, dont Daniel Percheron, Président de Région, et la Chambre de Commerce et d’Industrie, voudraient édifier une troisième gare TGV, à une dizaine kilomètres au Sud du centre de Lille, non loin de Seclin, à proximité de l’aéroport et au croisement entre la ligne de TGV actuelle et la ligne classique Douai – Lille [Note : je mettrai une carte en illustration à ce billet demain]. La gare serait donc connectée au réseau classique. Le but serait que s’y arrêtent des Thalys Paris – Bruxelles, qui vont éventuellement plus loin vers les Pays-Bas ou l’Allemagne.

Grand_Lille
Je reconnais que la carte est floue, mais elle permet de localiser la gare en projet, où j'ai mis une croix rouge.


 

 

Honnêtement, l’idée me paraît saugrenue. Dans son concept, ce projet de gare me rappelle furieusement la gare TGV de Lyon Saint-Exupéry, située à l’Est de Lyon, au-dessous de l’aéroport. Or cette gare n’a jamais fait le plein de voyageurs. Certes, la gare de Lille sera connectée au réseau TER, à la différence de Lyon Saint-Exupéry, mais cela ne changera pas forcément la donne.

Ensuite, pour que des Thalys s’arrêtent dans cette gare future, il faudrait que la SNCF... le veuille bien. Or, ce n'est pas gagné, car celle-ci a une stratégie tournée vers la concurrence avec l’avion, et dans ce contexte, il est peu probable qu’elle veuille faire perdre presque dix minutes à un Thalys Paris – Amsterdam par exemple.

Les élus régionaux du Nord sont bien placés pour le savoir : l’an dernier, ils ont pris à parti la SNCF parce que celle-ci a supprimé des arrêts de TGV Londres – Bruxelles en gare de Lille Europe. Question : si la SNCF supprime des arrêts à Lille Europe, située en plein centre urbanisé, pourquoi accepterait-elle que d’autres TGV s’arrêtent dans la future gare, située à une bonne dizaine de kilomètres du Centre Ville ? Ca ne tient pas debout.

Par contre, il existe une solution simple (le vilain mot...) pour résoudre le problème des liaisons entre Lille et l’Europe du Nord : l’organisation de bonnes correspondances à Bruxelles ou à Anvers.

Et pour résoudre le problème de saturation des gares centrales, les élus du Grand Lille pourraient s'insipirer de ce qu'ont fait les autorités à Anvers, à savoir l’augmentation de capacité de la gare centrale par la construction d’une jonction souterraine.

A Lille, une solution comparable permettrait non seulement d’augmenter le nombre de voies de la gare centrale, mais aussi d’éviter que les trains ne rebroussent, manœuvre consommatrice de temps, et d’éviter qu’ils n’empruntent la ligne de ceinture, déjà très chargée. Bref, un effet désaturateur démultiplié par rapport à une gare située en grande banlieue.

Une telle jonction permettrait aussi de mettre en place un véritable RER, avec des trains cadencés qui traverseraient la gare de Lille.

Evidemment, ce serait cher, mais la traversée d'Anvers a coûté de l'ordre de 700 millions d'Euros, et c’est bien de ce type d'investissements que Nord Pas de Calais a besoin si ses dirigeants veulent doubler le trafic TER, comme le journal La Vie du Rail l’affirmait en couverture au mois de mars 2008.

Zelazowa Wola

Vincent Doumayrou,
Auteur de La Fracture Ferroviaire,
Editions de l’Atelier, Paris.

Vers la page d’accueil : http://lafractureferroviaire.skynetblogs.be/

Contact : temse[a]hotmail.fr

Le numéro de La Vie du Rail auquel je fais allusion est celui du 5 mars 2008. Il contient un dossier sur la polémique entre élus locaux nordistes et la direction de la SNCF sur la suppression d’arrêts dans la région.

L’article du journal Les Echos a paru le 2 juin 2009, a pour titre Lille : controverse autour d’un projet de nouvelle gare internationale, et est signé Olivier Ducuing.