11 février 2009

Le trafic ferroviaire augmente en Slovénie

 


Cher journal,

les choses bougent chez notre quasi-voisin slovène. Le trafic ferroviaire des chemins de fer slovènes (Slovenske železnice) a en effet augmenté de façon notable, avec une augmentation de 3,3 % en 2008 par rapport à 2007. Il s'agit ici du trafic en nombre de voyages ; en voyageurs-kilomètres, le trafic a augmenté de 2,8 %.

Le nombre de voyages est de 16,6 millions ; chiffre modeste dans l'absolu, mais rappelons-nous que tout dans ce pays est modeste : la Slovénie est vaste de 20 000 km² (soit l'équivalent de deux fois le département de la Gironde) et peuplée de deux millions d'habitants ; son réseau est long de 1200 kilomètres, dont 500 électrifiés et 330 à double voie.

De plus, le nombre de voyageurs correspond à une mobilité d'environ huit voyages par an et par habitant, pas si mal pour un pays moins riche que les grandes économies d'Europe de l'Ouest, peu dense, et d'où toute grande concentration urbaine est absente, la capitale Ljubljana étant peuplée de 270 000 habitants et Maribor, la seconde ville, de moins de 100 000. A titre de comparaison, la fréquentation est de vingt voyages en train par an et par habitant environ en France, en comptant le trafic du RER de la RATP, mais elle descend à seulement huit voyages dès qu'on retranche le trafic régional d'Ile-de-France.

La Slovénie est frontalière avec l'Autriche, l'Italie, la Hongrie et la Croatie ; elle est par ailleurs pourvue d'un débouché de quelques kilomètres sur la Mer Adriatique. Elle a appartenu à l'empire d'Autriche-Hongrie jusqu'en 1918, puis au Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes constitué après cette date, devenu Yougoslavie en 1929.

Pendant la guerre, elle fut occupée par les troupes de l'Italie fasciste et de l'Allemagne nazie. Après la Seconde Guerre mondiale, elle a fait partie de la Yougoslavie de Tito, dont elle formait la République la plus riche. Le slovène était alors l'une des langues officielle de la fédération.

Or, comme les pays socialistes attachaient une grande importance à l’activité ferroviaire, on peut se demander si les chiffres de trafic relativement bons ne constituent pas un héritage de la période de la Yougoslavie de Tito.

La Slovénie est donc un des Etats issus de l’éclatement de la Yougoslavie, dont elle se déclara en sécession en même temps que la Croatie, au mois de juin 1991. Elle appartient à l'Union européenne depuis 2004 et a adopté l'Euro ce mois de janvier.

L'augmentation du nombre de voyageurs observée en Slovénie correspond à la tendance relevée dans la plupart des pays-membres de l'Union européenne.

Zelazowa Wola

Vincent Doumayrou,
Auteur de La Fracture Ferroviaire
Editions de l'Atelier, Paris, 2007.

Contact : temse[]a[]hotmail.fr

Retour à la page d'accueil : http://lafractureferroviaire.skynetblogs.be/


Source : www.railwaymarket.eu
(un bon site d'info sur l'activité ferroviaire dans les pays de l'ancien bloc de l'Est ; en anglais).

 

Les commentaires sont fermés.