15 janvier 2009

Solidarité avec les manifestants de Gourdon

 

Cher journal en ligne,

le journal Libération a consacré dans son édition d'hier un article sur la lutte des utilisateurs du train contre la suppression d'arrêts dans des villes du Lot et du Tarn et Garonne. La SNCF a en fait supprimé des arrêts de train à Montauban et dans de petites villes, Caussade, Souillac et Gourdon. Ces suppressions concernent les trains de grandes lignes Corail Téoz qui relient Paris à Cahors et Toulouse par Limoges, un axe que les proches du dossier appellent l'itinéraire "POLT" (comme Paris - Orléans - Limoges - Toulouse).

La SNCF prétend qu'elle veut faire gagner du temps aux passagers de longue distance. Mais par le passé, elle n'a jamais rien fait pour faire gagner ne serait-ce que quelques minutes à ces trains, au contraire même puisqu'elle cherche à en détourner les flux de voyageurs vers l'itinéraire en TGV : dans ce cas, les voyageurs Paris - Toulouse et Paris - Montauban prennent leur TGV à la gare Montparnasse et passent par Bordeaux. D'où, probablement, la suppression des arrêts à Montauban : les voyageurs de cette ville n'auront bientôt plus le choix que de prendre le TGV, qui sur cet axe n'est pas beaucoup moins long. Quoi qu'il en soit, le temps de parcours des trains Corail Paris - Toulouse est du même ordre qu'il y a... 42 ans, quand le Capitole, lancé en 1967, reliait Paris et Toulouse en six heures, mais avec voiture-restaurant et sans réservation obligatoire...

Le trafic potentiel des villes dont l'arrêt est supprimé est pourtant important, à Montauban bien sûr (la ville a 55 000 habitants) mais aussi à Gourdon et Souillac, qui sont de petites villes peuplées de 4 à 5 000 habitants chacune, et pourvues d'un potentiel touristique réel. La suppression des arrêts tient plus à la politique générale de la SNCF, qui rêve de transformer ses trains de grandes lignes en avions sur rail ; chose déjà réalisée sur les TGV, alors pourquoi pas sur les Corail Téoz, déjà passés à la réservation obligatoire.

Sur cet axe comme ailleurs, je défends dans mon livre l'idée du développement des trains de grandes lignes classiques, à savoir un service de trains cadencés, confortables, commodes d'accès et bon marché.

Un procès des protestataires s'ouvre aujourd'hui au tribunal correctionnel de Cahors, après une plainte de la SNCF. Je me sens solidaire des manifestants, d'autant que la SNCF (qui se veut pourtant championne de la communication depuis quelques années...) leur ment de façon éhonté, d'après l'article de Libé Toulouse dont le lien figure en annexe. A noter que l'an dernier, les manifestants ont partiellement eu gain de cause, la SNCF ayant supprimé... des suppressions d'arrêts.

Zelazowa Wola

Vincent Doumayrou,
Auteur de La Fracture Ferroviaire
Editions de l'Atelier, Paris, 2007.

Je suis présent ce samedi au Salon européen de la Maquette ferroviaire, à Saint-Nicolas-les-Arras.

 

 

Des questions, des remarques, des commentaires ? Ecrivez à temse[]a[]hotmail.fr

Deux articles ont paru dans Libération, respectivement dans l'édition toulousaine et parisienne :
http://www.libetoulouse.fr/2007/2009/01/justice-le-plai.h...

http://www.liberation.fr/societe/0101311701-le-lot-siffle...

 

 

Enfin le blog de Merzouk Sider, dirigeant de l'association qui lutte contre les suppressions d'arrêt, et le site de l'association elle-même :
http://www.mediapart.fr/club/blog/merzouk-sider

http://defensegareslot.canalblog.com/archives/manifestati...

Commentaires

Il est inadmissible qu'il n'y ait pas encore de Paris-Toulouse direct par Limoges! Pour quand est-il prévu? Regardez la carte de France, il y a un gros œuf vide sans communications décentes pour le 21e siècle ou pas de communications du tout.

Écrit par : Françoise | 28 mars 2009

Les commentaires sont fermés.